Uncategorized – Symbiose Apnée

Les Tortues Marines en Martinique

Au-delà de son image de carte postale idyllique, la Martinique abrite une incroyable biodiversité.

À quelques minutes seulement de votre centre de plongée Symbiose, les fonds marins de la réserve marine Albert Falco se dévoilent, avec peut-être la chance d’apercevoir tortues vertes ou imbriquées, qui viennent s’y nourrir, et parfois pondre sur les longues plages de sable noir.

Vous rêvez d’en apercevoir, et peut-être même de contribuer à leur préservation ? Symbiose vous en dit plus !

 

Quelles tortues voir en Martinique ?

La Martinique a le privilège d’accueillir 5 des 7 espèces de tortues marines au monde, dont 3 sont couramment observées :

La tortue imbriquée (Eretmochelys imbricata), reconnaissable à sa carapace recouverte d’écailles imbriquées et à son bec prononcé. On la rencontre régulièrement sur les récifs coralliens du Nord-Caraibe. 🔴 « En Danger Critique d’Extinction » (CR)

La tortue verte (Chelonia mydas), souvent visible dans les herbiers dont elle se nourrit. Elle possède une tête ronde sans bec marqué, et des écailles qui ne se chevauchent pas. 🟠 « En Danger » (EN)

La tortue Luth (Dermochelys coriacea), connue pour sa très grande taille (1,70m à 2m) et sa carapace sans écailles. 🟡 « Vulnérable » (VU)

 

Les tortues Caouanne et Olivâtre sont les deux autres espèces de tortues répertoriées en Martinique, de façon beaucoup moins fréquente et toujours au large.

Nous avons donc une chance unique de pouvoir encore croiser quotidiennement ces espèces malheureusement menacées ou en danger d’extinction dans le monde, toutefois certaines règles s’imposent.

 

Règles d’observation

3 règles majeures s’appliquent formellement :

1. Ne jamais les toucher : en plus du stress énorme que vous leur infligeriez, vous pourriez également leur transmettre des maladies. Cette règle s’applique également si vous avez la chance d’assister au premier voyage vers la mer de bébés tortues, juste après leur éclosion. Ne les touchez pas, ne les déplacez pas : il est crucial qu’ils atteignent la mer par eux-mêmes. Vous pouvez toutefois les aider en dégageant le chemin, et en éloignant les prédateurs (crabes, oiseaux…).

2. Être aussi discret que possible : bougez le moins possible, et maintenez une bonne distance afin de ne pas perturber ou stresser les tortues. Dans la mer, où elles sont moins vulnérables, une distance de 5 mètres environ peut suffire. À terre, 10 mètres minimum sont recommandés.

3. Respecter le processus de ponte : respectez l’intimité et la tranquillité de la tortue pondeuse. Ne la touchez pas, restez à 10 mètres minimum de distance, et ne l’éclairez pas.

 

Plongez et contribuez à la préservation des tortues marines avec Symbiose.

Les tortues sont des apnéistes hors pair ! Contrairement aux poissons, elles n’ont pas de branchies et doivent donc venir respirer régulièrement en surface. Elles le font généralement toutes les 10 minutes, mais peuvent rester jusqu’à 3h en apnée !

Unique partenaire apnéiste du programme INA Scuba en Martinique, Symbiose collecte toutes les observations réalisées lors de nos randonnées palmées et sorties apnée, afin de contribuer à évaluer et suivre les populations locales. Nous vous invitons donc à nous rejoindre sur nos sorties et à ouvrir grand les yeux pour profiter du spectacle mais aussi être acteur de ce projet de préservation des tortues marines.

Pédagogue et passionné, Olivier, notre moniteur diplômé d’état et apnéiste aguerri, sera votre guide pour ce fabuleux voyage dans l’univers des tortues de mer ! Vous saurez tout sur les meilleurs endroits où les apercevoir en Martinique, la riche bioscénose martiniquaise, et les enjeux environnementaux forts qui y sont associés.

Prêt·e à en prendre plein les yeux ? Symbiose et les tortues vous attendent !

 

Pour de plus amples informations :

https://www.tortuesmarinesmartinique.org/copie-de-les-tortues-marines

https://parc-marin-martinique.fr/editorial/comment-observer-une-tortue-marine

Bi-palmes vs Monopalme

Les palmes sont un élément clé de l’équipement des apnéistes. Si les bipalmes sont courantes, il est également très probable que vous ayez déjà rencontré un équipement fascinant en forme de queue de cétacé : la monopalme.

Alors, quel équipement privilégier pour votre pratique : bipalmes ou monopalme ?

Symbiose vous en en dit plus !

 

Un peu d’histoire

En 1970, la nageuse Nadejda Turukalo se présente au championnat européen de nage avec palmes. Équipée de l’une des premières monopalmes connues de l’histoire, fabriquée à partir de deux branches en titane reliées par une voilure, elle survole la compétition, et révolutionne en même temps le monde de la nage avec palmes.

Il faudra toutefois attendre les annnées 90 pour que la monopalme fasse véritablement son entrée dans le monde de l’apnée. En 1992, la célèbre apnéiste italienne Rossana Maiora, chaussée de sa monopalme artisanale, atteint une profondeur alors spectaculaire de 58m. La popularité de la monopalme explose ! C’est l’époque des fameuses monopalmes bleues et carbone de Guidone (artisant français), qui furent un best-seller chez les apnéistes de l’époque.

Aujourd’hui, la monopalme est devenue un équipement incontournable des apnéistes en quête de performance.

Voyons ensemble pourquoi….

Comparaison bipalmes – monopalme

Conçue pour imiter la queue des mammifères marins, la monopalme permet aux humains de profiter des avantages aérodynamiques qu’elle confère en termes de propulsion aquatique.

Avec la bonne technique, une monopalme permet d’aller plus vite, plus loin, plus profond, tout en déployant moins d’efforts. Win-win-win-win ! Avec une phase d’apprentissage, passer des bipalmes à la monopalme permettra à un·e apnéiste d’ajouter facilement 10-15% à ses records en profondeur et en distance. Un avantage non négligeable, donc !

La nage en monopalme a également l’avantage de répartir l’effort sur l’ensemble du corps. En plus d’en faire un bon entraînement physique en soi, cela signifie que la fatigue musculaire est distribuée sur plusieurs groupes musculaires. Finie l’accumulation intense d’acide lactique dans les cuisses que l’on pourra ressentir en fin d’apnée avec des bipalmes !

Enfin, le mouvement ondulatoire aurait un effet relaxant sur les muscles du diaphragme. Cela se traduira par un ressenti différent des spasmes, et donc à coup sûr une autre façon de vivre votre apnée.

Les bipalmes tirent toutefois leur épingle du jeu et reviennent sur le devant de la scène !

Du fait de sa construction et de sa largeur, la monopalme offre une maneuvrabilité réduite comparée à des bipalmes, tout en étant plus encombrante et plus fragile. Ainsi, si la monopalme est idéale pour l’apnée dynamique ou le poids constant, elle sera peu recommandée pour certaines pratiques, comme pour faire la sécurité de votre binôme ou la chasse sous-marine.

Les bipalmes l’emportent également niveau budget : à qualité égale, une monopalme coûtera généralement plus cher qu’une paire de palmes.

Les avantages de la monopalme reposent essentiellement sur la maîtrise de la technique de nage ondulatoire. Cette dernière est souvent moins innée que le battement en bipalmes, et nécessitera donc un apprentissage pour profiter pleinement de tous ses avantages.

Enfin, l’instauration de classements différents monopalmes et bipalmes, en compétition depuis quelques années, a redonné un coup de boost aux bipalmes. Pas moins de 5 records du monde chez les hommes en 2021, et 1 record du monde femme par la française Alice Modolo !

Monopalme … oui mais quelle monopalme ?

Éducative, plate, à ailettes, fibre de verre, carbone, type et angle du chausson, pattern de déclive et raideur de la voilure … et d’autres innovations bien plus expériementales !

La construction d’une monopalme est aussi artisanale que sophistiquée.

Les fabriquants reboublent d’ingéniosité pour trouver LE modèle qui se montrera plus performant que les autres. Eux seuls seront à même de vous proposer un modèle personalisé adapté à votre morphologie, votre style de nage et votre discipline de prédilection.

Peu de place à la grande série dans ce domaine … le sur-mesure est roi !

 

Si vous êtes séduit·e par l’idée de devenir dauphin ou sirène, lancez-vous mais n’investissez pas au hasard. Testez et prenez des conseils avisés pour ne pas vous tromper.

Heureusement, vous pouvez compter sur Symbiose ! Notre moniteur Olivier sera heureux de vous accompagner dans la découverte, l’apprentissage et la maîtrise de cette puissante technique, avec du matériel adapté et haut de gamme.

Avec Symbiose, venez découvrir ou redécouvrir la créature marine qui sommeille en vous !

 

Des vacances à la mer en toute sécurité

Période estivale rime souvent avec plage. Pour vous aider à en profiter pleinement, Symbiose vous propose un petit rappel des règles de sécurité.

 

En bord de mer

Privilégiez les plages où la baignade est surveillée. Des drapeaux y indiquent généralement l’état de la mer et la possibilité ou non de s’y baigner.

Si le soleil est indissociable des vacances à la mer, ses rayons ne sont pas forcément vos amis. Évitez la surexposition, surtout pour les plus jeunes.

Pensez d’ailleurs à bien équiper ces derniers, même lorsqu’ils ne sont pas dans l’eau : flotteurs, brassards, et bouée homologuée permettront de limiter les risques.

Enfin, écoutez votre corps : si vous êtes fatigué·e, que vous sortez d’un repas copieux ou un peu trop arrosé, profitez-en plutôt pour buller… sur la plage.

 

Pour l’apnée sportive

Si vous avez décidé de mettre la tête sous l’eau pour profiter du grand bleu, quelques règles supplémentaires s’imposent.

Pratiquez toujours l’apnée avec un partenaire

Cette règle est primordiale : sans partenaire, pas d’apnée !

Votre binôme est là pour garder un œil bienveillant sur vous et vous porter assistance au besoin. C’est votre ange gardien !

Communiquez

Avant toute immersion, communiquez votre plan de séance à votre binôme : ce que vous avez prévu de faire, sur quelle durée, quelle profondeur, et toute particularité technique ou autre. Votre binôme pourra ainsi se préparer et réagir en conséquence. Continuez à communiquer autant que possible pendant et au sortir de l’apnée.

N’hyperventilez jamais

Contrairement à certaines idées reçues, en apnée, hyperventiler n’est jamais une bonne idée. C’est même une pratique contreproductive et très dangereuse. Hyperventiler abaisse le taux de CO2 dans votre organisme, empêchant notamment à ce dernier d’identifier les signaux avant-coureurs de la syncope… À bannir absolument donc.

Signalez-vous

Afin d’assurer votre propre sécurité, rendez-vous visible pour l’ensemble des usagers de la mer. Pensez à prendre votre bouée de plongée !

Ne faites pas d’apnée dans les 24 h qui suivent une plongée bouteille

Cette durée empirique doit permettre à l’organisme d’évacuer les bulles d’azote emmagasinées dans votre sang, et ainsi limiter les risques d’accident.

Plongez avec un professionnel et formez-vous

Que vous ayez envie de voir les poissons, de découvrir l’apnée sportive ou d’approfondir votre pratique, la façon la plus sûre de profiter de la mer, c’est encore sous l’œil aguerri d’un professionnel !

 

Votre centre Symbiose

Équipé de tous les équipements de sécurité réglementaires requis en France ainsi que de l’ensemble des équipements nécessaires à la pratique de l’apnée sportive, votre centre Symbiose vous accueille !

Avec Oliver, notre moniteur diplômé d’état, profitez de randonnées aquatiques inoubliables, au cœur d’un biotope marin tropical riche et préservé, pour un fabuleux voyage au cœur de la biocénose martiniquaise… Découvrez au plus près la richesse des eaux caribéennes, aux côtés d’un passionné !

Vous voulez aller plus loin et tenter l’apnée sportive ? Symbiose vous propose des stages d’initiation sur 2 jours seulement. Apprenez les bases et plongez en toute sérénité !

Alors, prêt·e pour des vacances tropicales inoubliables ?

Le futur de l’apnée de nouveau au féminin ?

Le 8 mars dernier a eu lieu la journée des droits de la femme. Pour Symbiose, c’est l’occasion de mettre en avant les athlètes exceptionnelles qui font honneur à notre sport.

Des amas japonaises en passant par les haenyos coréennes et jusqu’aux derniers championnats du monde, l’histoire de l’apnée est parsemée de femmes et de championnes mémorables.

Parmi celles qui ont fait l’histoire, on pourra citer:

  • Angela Bandini, premier être humain à atteindre -107 m en no limit en 1989, battant le record du monde absolu établi par Jacques Mayol en 1983
  • Débora Andollo, avec un nouveau record du monde absolu à -115 m en no limit
  • Tanya Streeter, icône des années 1990-2000, avec ses 10 records du monde, dont des records absolus en no-limit à -160 m et en poids variable à -122 m, qu’elle conservera plus d’un an
  • La française Audrey Mestre, qui reste à ce jour la française ayant plongé le plus profond en apnée, avec ses -125 m, puis -130 m et enfin -166 m en no limit
  • La célèbre championne russe Natalia Molchanova, avec ses 41 records du monde, dont un toujours actif en statique et une première marque féminine au-delà de -100m en poids constant. C’est l’apnéiste féminine la plus décorée au monde.

La nouvelle génération est aussi au rendez-vous !

En 2019, Alessia Zecchini devient la première femme à atteindre les -100m en immersion libre, record qu’elle bat 2 ans plus tard avec -101m. En 2021, Alenka Artnik remporte un nouveau record mondial avec -122 m en poids constant.

La France n’est pas en reste, avec Alice Modolo, première française à atteindre les -100 m en poids constant et pas moins de 20 records de France.

 

Quelques chiffres

Statique

Dynamique

Poids Constant

→ On constate, aussi bien entre femmes et hommes, qu’entre la France et le monde, un écart oscillant entre les 20 et 30%.

→ Là où les hommes semblent avoir atteint un plateau, les records femme sont sur la pente ascendante.

 

Pourquoi ces écarts ?

La durée de l’apnée dépend de la capacité à économiser le dioxygène contenu dans l’organisme. Avec un métabolisme de base plus faible que les hommes, les femmes disposent d’un atout majeur. La force physique joue donc un rôle très mineur, en particulier du fait que des muscles puissants consommeront généralement davantage d’oxygène. 

Comme démontré avec brio par les performances incroyables d’Alice Modolo, malgré une absence d’antécédents athlétiques par rapport à ses concurrents, « l’apnée est une discipline mentale ».

Dans ces circonstances, le sexisme de nos cultures pourrait fournir d’autres explications :

  • Les comportements à risque sont généralement encouragés chez les garçons, d’où une prise de risques potentiellement facilitée chez les hommes
  • Pour cette même raison, l’apnée étant présentée comme un sport dangereux, le nombre de pratiquantes est bien plus faible. Statistiquement, il y a donc bien plus de chances que les talents révélés soient masculins. On peut ici faire un parallèle entre les performances françaises et mondiales : plus de personnes = plus de chances que des talents soient révélés. L’évolution des mentalités voit le nombre de pratiquantes augmenter, ce qui semble concorder avec le fait que les records féminins continuent de progresser.
  • Le sponsoring : il est plus difficile pour les athlètes féminines de trouver des sponsors. Les chances de pouvoir exploiter pleinement leur potentiel sont donc plus limitées pour les femmes.

 

Le prochain record absolu : le vôtre ?

L’apnée compte donc parmi les rares sports où les deux sexes sont sur un (quasi) pied d’égalité.

Une pratique encadrée de l’apnée apporte de plus d’innombrables bénéfices, pour le corps comme l’esprit : conscience de son corps, lâcher prise, confiance en soi, tonicité cardiovasculaire…

Vous souhaitez vous redécouvrir sous l’eau, faire bouger les lignes et, qui sait, devenir la prochaine détentrice d’un record absolu ?

Alors c’est par ici !

Sources

aidainternational.org

apnee.ffessm.fr

cmas.org

aidafrance.fr

 

La Réserve Marine Albert Falco en Martinique

Au-delà de son image de carte postale idyllique, la Martinique abrite une incroyable biodiversité.

À quelques minutes seulement de votre centre de plongée Symbiose, la réserve marine Albert Falco se dessine sur le littoral de la commune du Prêcheur.

La Perle en apnée SYMBIOSE

Une aire naturelle riche et préservée

Inaugurée en 2017, la réserve est baptisée en hommage à Albert Falco. Fidèle collègue de Jacques-Yves Cousteau, capitaine de la Calypso pendant plus de 35 ans, il a passé une partie de sa retraite dans le Nord de l’île,où, poursuivant sa mission de protection des milieux marins, il a activement participé à en valoriser le patrimoine sous-marin.

La réserve Albert Falco est située dans le Nord-Ouest de la Martinique, aux pieds de la Montagne Pelée. S’étendant sur plus de
600 hectares, elle a pour vocation de préserver et protéger la riche biodiversité du littoral de la commune, ainsi que celle des deux sites d’exception qu’elle englobe : les îlets La Perle et La Citadelle, lieux de ponte et de villégiature d’espèces rares.

Véritable oasis marine, cette zone naturelle abrite des paysages sous-marins d’une beauté exceptionnelle, où cohabitent colonies de coraux, poissons et mammifères marins.

Observation Symbiose Martinique plongée

Symbiose vous y emmène, le temps d’une escapade sous-marine… À vos masques !

Une aventure aquatique d’exception

Cap sur l’îlet La Perle…

Dans l’immensité bleue, une explosion de couleurs, de formes et de vie. Au milieu des tombants, canyons et zones sableuses, des
jardins botaniques s’épanouissent dans les profondeurs.
Le rare corail corne d’élan y déploie des branches jaune vif, des poissons tropicaux aux couleurs vives ou aux reflets métalliques virevoltent : anges royaux, carangues gros-yeux, demoiselles à queue
jaune… Des nurseries et herbiers se dessinent, avec peut-être la chance d’apercevoir tortues vertes ou imbriquées, qui viennent s’y nourrir et y pondre leurs œufs. D’un mouvement gracieux, une raie aigle fait une apparition. Cette espèce menacée est l’une des plus de 300 espèces marines abritées par la réserve : raies léopard, marlins, thazards, barracudas… La zone est également un lieu privilégié pour les grands mammifères marins que sont les dauphins et les baleines.

À la surface, un large pélican gris se laisse bercer par les eaux. Une ombre passe : un magnifique paille-en-queue à bec jaune survole la mer avant de se poser sur l’ilet. Zone d’alimentation et de nidification pour de nombreuses espèces d’oiseaux, vous y apercevrez peut-être un Fou brun, une Sterne bridée ou encore un Phaéton à bec jaune.


Le soleil descend peu à peu sur la baie et les eaux s’embrasent aux couleurs orangées du soleil couchant : il est temps de retourner au centre…

Envie de vivre cette expérience en vrai ? Symbiose vous attend !

Perle

Profitez d’une expérience aquatique inoubliable, au cœur d’un biotope marin riche et préservé, aux côtés d’un expert de la biodiversité des eaux martiniquaises. Pédagogue et passionné, Olivier, notre moniteur diplômé d’état et apnéiste aguerri, sera votre guide pour ce fabuleux voyage au cœur de la biocénose martiniquaise.

Prêt·e à en prendre plein les yeux ?

Venez plonger en Martinique !

Pour beaucoup d’entre nous, le report du Salon de la plongée a été une vraie déception… mais si la plongée ne peut pas venir à nous dans l’immédiat, pourquoi ne pas profiter des vacances d’hiver pour aller à elle ?

Changer d’horizon tout en vous changeant les idées et en pratiquant votre sport préféré, c’est un programme qui vous tente ?

Suivez le guide !

 

Bien choisir sa destination

Un voyage plongée réussi s’appuie sur quatre critères essentiels.

☀️La saison climatique

C’est l’hiver, et beaucoup d’entre nous rêvent de mers chaudes. Optez pour une région où les températures sont clémentes et le soleil garanti en cette période de l’année !

🐠 L’intérêt

Combiner températures agréables avec ses autres passions et centres d’intérêt, c’est l’idéal ! Un spot, une espèce animale ou une culture spécifiques vous intéressent particulièrement ? Choisissez une destination qui vous permettra d’allier conditions de plongée idéales et intérêt touristique !

🏠 Les conditions locales

Pour des vacances en toute sérénité, pensez à vérifier les conditions d’accueil de votre destination. Sécurité, qualité des hébergements et accès aux soins sont autant de critères importants à prendre en compte.

🏛 La qualité du centre d’accueil

Portez une attention particulière aux installations qui vous accueilleront. Le centre est-il bien situé ? Les locaux semblent-ils propres, confortables et bien entretenus ? Disposent-ils de tous les équipements requis ? Les encadrants ont-ils tous les diplômes nécessaires (et le smile, bien sûr) ?

Ces quatre critères simples devraient pouvoir vous aider à faire votre choix !

Bien sûr, si vous nous demandez notre avis, l’endroit idéal pour pratiquer l’apnée en ce moment est un petit bout de France aux plages paradisiaques…

 

Cette petite île française des Caraïbes coche toutes les cases !

🏝️ Une saison idéale

De janvier à avril, c’est l’ « hiver » en Martinique : soleil au beau fixe et eaux toujours entre 26 et 29ºC !

⭐️ Une destination riche

Paysages paradisiaques, luxuriantes forêts tropicales et une multitude de spots d’apnée incroyables, propices à l’observation d’espèces emblématiques… la Martinique a tout pour plaire ! Herbiers où se nourrissent poissons tropicaux et tortues de mer, Rocher du Diamant, rade de Saint-Pierre, au fond jalonné d’épaves coulées par une éruption il y a plus de 100 ans de cela… la liste est longue !

🇫🇷Une région française

De par son statut, la Martinique se distingue dans la Caraïbe par des conditions de vie semblables à celles de la France métropolitaine. Pas d’inquiétudes donc : niveau hébergement, sécurité ou soins, vous êtes ici en France.

🐬 Votre centre d’accueil : Symbiose

Idéalement situé dans une baie abritée du Nord de l’île, aux pieds de la majestueuse montagne Pelée, notre centre d’apnée vous accueille dans des conditions optimales, quel que soit votre niveau ou vos envies !

Doté d’un matériel haut de gamme récent et de locaux propres et confortables, à proximité immédiate de la réserve régionale Albert Falco et au cœur d’une aire marine protégée, un terrain de jeu infini s’offre à vous !

Olivier, notre moniteur diplômé d’état et apnéiste aguerri, saura vous accompagner pour faire de vos apnées vos plus beaux souvenirs de voyage… en toute sécurité !

Alors… à vos valises ! Symbiose et la Martinique n’attendent plus que vous…

 

Checkout